Alarme et bip de recul

  • 14 août 2019
Alarme et bip de recul
Il ne fait aucun doute que l'automatisation a radicalement transformé les secteurs "lourds", tels que l'agriculture, les mines et la construction.  Les machines et les véhicules utilitaires ont entraîné une augmentation massive de la productivité, alimentant l'industrialisation mondiale et soutenant l'économie mondiale telle que nous la connaissons aujourd'hui.  Toutefois, outre les avantages, les progrès comportent aussi des risques. Plus les véhicules sont grands et puissants, plus les risques pour les opérateurs ou les utilisateurs vulnérables en route sont grands. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les accidents lors des manœuvres de marche arrière sont devenus particulièrement dangereux car les angles morts à l'arrière des poids lourds ne pouvaient pas être éliminés par l'utilisation des seuls rétroviseurs, d’où  l’apparition de cette technologie : alarme et bip de recul 

Histoire de l’alarme et bip de recul 

Les premières Alarmes et bip de recul ont été introduits aux Etats-Unis et au Japon dans les années 1960. Au milieu des années 1970, Chris Hanson-Abbott, courtier maritime londonien, se trouvait à Tokyo lorsqu'il a entendu le bip d'une alarme provenant de l'arrière d'un camion de marche arrière. Chris a été tellement impressionné par ce dispositif de sécurité qu'il a décidé de créer une société pour commercialiser des alarmes inversées en Europe. C'est ainsi qu'est née Brigade Electronics. Le potentiel de ces alarmes  pour sauver des vies est rapidement devenu évident. En 1979, l'Occupational Safety and Health Administration (OSHA) l'a rendue obligatoire pour les gros véhicules de construction aux États-Unis. L’alarme et le bip de recul équipe les véhicules assez gros pour que l'espace situé immédiatement derrière eux soit dans un angle mort de leurs rétroviseurs : camions, autobus, utilitaires, engins de chantier,  véhicules chargés du ramassage des ordures,  véhicules de pompier,  etc. Ce bip de recul permet d'indiquer que le conducteur est en train de reculer et qu'il est contraint de le faire sans pouvoir s'assurer que la voie est libre.

Sécurité oui, fausse sécurité non

Bien que les alarmes  de marche arrière aient grandement amélioré la sécurité, elles ont commencé à faire l'objet de critiques dans les années 1990. Des études avaient montré que les piétons s'étaient tellement habitués au bip-bip sonore des alarmes de marche arrière qu'ils finissaient souvent par les ignorer. Il s'est également avéré que les conducteurs avaient tendance à ne pas accorder la même attention à la conduite parce qu'ils comptaient trop sur les alarmes de leur véhicule pour éviter les accidents.

Aspect réglementaire

 Les machines à conducteur porté sont munies des équipements suivants :
  • un avertisseur sonore permettant d'avertir les personnes exposées ;
  • un système de signalisation lumineuse tenant compte des conditions d'utilisation prévues, tel que feux de stop, feux de recul ainsi que les gyrophares.

Système de fonctionnement 

Votre alarme et bip de recul est activé lorsque la marche arrière est engagée. La connexion est très simple, il suffit de lui donner du courant en le prenant par le feu de marche arrière, de sorte qu'il fonctionnera pendant que ce rapport est engagé. Il émet un bip continu jusqu'à ce que la vitesse soit retirée, c'est un modèle universel, valable pour tout type de véhicule ou camion. Pour les conducteurs, les alarmes de marche arrière sont des aspects de la sécurité routière. En plus d'une formation adéquate, essentielle au maintien et à l'amélioration de la sécurité, les conducteurs ont également pu compter sur d'autres technologies auxiliaires, complémentaires aux alarmes de marche arrière, qui peuvent éliminer les angles morts et fournir des signaux visuels et sonores. Il s'agit notamment des systèmes radar de détection d'obstacles et des systèmes de caméras et de moniteurs. La technologie de la sécurité routière est appelée à évoluer à l'avenir. Avec la généralisation des véhicules électriques et l'introduction éventuelle de modifications législatives, de nouvelles solutions seront toujours nécessaires pour assurer la sécurité routière pour tous. Pour avoir plus d'informations sur les modèles  d'alarmes et bip de recul n’hésitez pas à contacter le site web autotruck 42.  

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide